Aller au contenu principal

Helder Escuredo, jardinier sur les Berges de Seine

22 avril 2014

Le journal « Le Parisien » dresse cette semaine chaque jour le portrait d’un acteur de la rive gauche des Berges de Seine. J’ai souhaité partagé avec vous celui d’Helder Escuredo, jardinier principal sur les îles artificielles de la Seine.

Heureux comme un jardinier sur les berges de Seine… depuis qu’elles sont réservées à la promenade !

Né il Y a trente ans à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), Helder Escuredo, titulaire d’un BEP Aménagement et entretien du paysage obtenu à l’école du Breuil à Vincennes (Val-de-Marne), travaille sur l’ancienne voie express de la rive gauche depuis son ouverture aux piétons en juin2013. Jardinier de la ville de Paris depuis 2002, il a notamment travaillé sur la Coulée verte (XIIè). Mais jamais il n’avait imaginé exercer son art sur l’eau !

Helder Escuredo est l’un des jardiniers des barges sur lesquelles la ville a créé de superbes jardins flottants. Un drôle de jardin public. Affecté à l’Archipel, selon la dénomination adoptée par la ville pour désigner les cinq barges amarrées le long de la Seine entre les ponts de l’Alma et des Invalides et aménagées en jardin sauvage, Helder Escuredo estime « travailler dans un cadre idéal et si calme que l’on a l’impression d’être ailleurs »… tout en restant au cœur de Paris ! Passant de l’île aux Brumes équipée de brumisateurs à l’île aux vergers complantée de rosiers et de pommiers, de l’île prairie aux graminées et chèvrefeuilles odorants à l’île aux oiseaux où la serre-volière est toujours ouverte, le jardinier principal fait visiter d’un pas alerte, son domaine qui tangue à chaque passage d’un bateau. Chaque matin dès huit heures, le jeune homme fait le tour de l’Archipel pour s’assurer que tout est en ordre. Après avoir vérifié que l’arrosage automatique fonctionne, il est temps, à dix heures, d’ouvrir ce drôle de jardin au public. De la taille des végétaux à la tonte du gazon, il y a toujours à faire sur les barges… Sans compter la surveillance des promeneurs: certains indélicats sont parfois surpris en train d’emporter une plante au motif « qu’ils payent des impôts ! »

Des saules, des pommiers et des canards !

Même s’ils n’ont pas le pied marin, les promeneurs vont volontiers faire un tour sur le jardin flottant où il n’est pas permis de pique-niquer. L’été dernier, des pics de fréquentation à 13 000 à 15 000 visiteurs sur les cinq îles artificielles, ont été enregistrés le dimanche, sachant que la moyenne est de 3 500 personnes les jours de semaine et de 8 400 le samedi. Saules, aulnes, graminées, pommiers, rosiers sauvages, lierre rampant, chèvrefeuille … La flore de ce petit jardin sur Seine à l’aspect sauvage savamment entretenu, est des plus variées. Quant à la faune, il semble que quelques canards venus d’on ne sait trop où, aient élu domicile ce printemps du côté de l’île aux Brumes. Affaire à suivre…

Port du Gros Cailloux (VII e). Ouvert de 10 heures à 20 heures. M°Pont de l’Alma.

Le Parc Martin Luther King s’agrandit

18 avril 2014


IMG_4476
J’ai participé hier à l’inauguration par Anne Hidalgo de 2,2 hectares d’espaces verts supplémentaires au Parc Martin Luther King en présence de la paysagiste Jacqueline Osty et de l’architecte urbaniste François Grether. Les élus présents pour cette ouverture tant attendue par les habitants du quartier étaient nombreux : Brigitte Kuster, Maire du 17e arrondissement, Annick Lepetit, Députée de la circonscription, Alexandra Cordebard et Célia Blauel, respectivement adjointes aux affaires scolaires et à l’environnement de la Maire de Paris.

Tout un symbole ! Cette seconde partie du parc est marquée par l’ouverture de deux nouveaux accès par le boulevard Berthier, qui permettent enfin de relier les maréchaux au quartier des Batignolles, préfigurant ainsi le désenclavement de cette partie de l’arrondissement grâce à cette couture verte. Celle-ci sera amplifiée avec l’arrivée du tram puis de la ligne 14 à l’horizon 2017 juste avant l’ouverture de la troisième et dernière tranche du parc.

Le parc paysager Martin Luther King, très végétalisé, qui s’étend désormais sur 6,5 hectares, est un équipement emblématique qui s’articule autour du respect des saisons, de la pratique sportive et de la place de l’eau. Il s’inscrit dans les grands objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris et témoigne du professionnalisme et du savoir-faire des équipes et personnels de la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement de la Ville de Paris.

A notre arrivée les enfants des centres de loisir de l’arrondissement avaient déjà pris possession des deux nouvelles aires de jeux innovantes situées entre le terrain de pétanque, la plage verte et le boisement ponctué d’agrès. Dans quelques semaines les parisiens pourront également profiter du belvédère et de son restaurant qui domineront l’éco quartier Clichy-Batigolles.

_MGL1116

crédit photo Marc Verhille

Retrouvez le dossier complet sur : http://www.paris.fr/accueil/accueil-paris-fr/le-parc-parc-clichy-batignolles-martin-luther-king-s-agrandit/rub_1_actu_142763_port_24329

Le Paris Vert des enfants

18 avril 2014

image001

J’ai eu le plaisir de visiter, ce vendredi 18 avril, l’événement « Le Paris Vert des Enfants »,  organisé au Parc Floral de Paris durant ces vacances scolaires. Avec Alexandra Cordebard, Adjointe à la Maire de Paris chargée des Affaires Scolaires,  Catherine Baratti Elbaz, Maire du 12eme arrondissement, et Jérôme Coumet, Maire du 13e  arrondissement, nous avons pu découvrir le formidable travail accompli par l’ensemble des agents de la Ville de Paris.

En effet, pendant 10 jours, plus de 10.000 enfants des écoles et centres de loisirs parisiens ont été conviés dans ce magnifique parc pour des journées ludiques et éducatives. Préservation de la biodiversité, importance de la nature en ville, citoyenneté, connaissance de la flore, recyclage des déchets, découvertes des moutons ou des chevaux de traits : par des ateliers créatifs, parfois surprenants, les enfants de Paris sont invités à découvrir et à réfléchir sur les multiples enjeux de notre époque.

Dans le cadre splendide du Parc Floral, ces journées constituent également une véritable respiration proposée aux enfants de Paris. Illustrant la volonté de la Ville de proposer des espaces verts préservés et ouverts à tous, embellis et correspondant aux envies des parisiens, apaisants et ludiques, invitant à la détente comme à la réflexion citoyenne, « Le Paris Vert des Enfants » est, cette année encore, un très beau succès.

Quand les potagers s’invitent sur les toits de Paris

17 avril 2014

Voilà une illustration concrète d’intégration de la nature et de la biodiversité dans le paysage urbain, qu’Anne Hidalgo a inscrit parmi les grandes priorités de son mandat.

Ce samedi 12 avril, les habitants du 20ème arrondissement et les membres de l’association Veni Verdi en compagnie des élus de l’arrondissement, Florence de Massol, première adjointe de Frédérique Calandra et Fanélie Carrey-Conte, députée du 20ème arrondissement, ont installé un potager sur le toit terrasse du collège Matisse d’une surface de 165 m² (retrouvez les photos de ce moment convivial sur le blog de Fanélie Carrey-Conte).

Je salue bien entendu cette initiative qui s’inscrit dans notre objectif de création de 100 hectares de toitures et façades végétalisées à Paris, dont 30% seront consacrés à la production de fruits et légumes, l’objectif de l’association étant de fournir les habitants du quartiers en produit locaux et abordables. Ce beau projet d’agriculture urbaine montre qu’il est possible de créer du lien entre les générations, et de la solidarité économique tout en rendant notre Ville toujours plus innovante et agréable à vivre.

Oser la Ville durable !

10 avril 2014

Anne Hidalgo m’a confié la responsabilité des Espaces verts, de la Nature, de la Préservation de la biodiversité et des Affaires funéraires au sein de son équipe resserrée qui a été élue samedi à l’occasion de notre premier Conseil de Paris. C’est un honneur pour moi que de conduire cette délégation d’avenir après avoir servi les parisiens pendant cinq ans dans la magnifique délégation à la Vie scolaire et à la Réussite éducative. Je tiens ici à remercier tous les acteurs de la vie scolaire avec qui nous avons partagé de grandes ambitions et de superbes projets et réalisations pour les enfants et les adolescents de la capitale.

L’aventure qui s’ouvre aujourd’hui est exaltante car elle va profondément marquer le visage et l’esprit de notre Ville : reconquête de la petite ceinture, végétalisation des toits, murs et terrasses, coutures vertes avec les villes limitrophes, poursuite d’une trame verte reliant nos quartiers les uns aux autres, création de 30 hectares nouveaux de poumons verts, place de la nature en ville, défi de l’implantation de l’agriculture urbaine… La nature et la biodiversité vont continuer à s’inscrire au cœur de la Ville. L’enjeu est bien entendu la qualité de vie des parisiens mais aussi notre capacité à être à la pointe des défis de l’écologie urbaine. Nous allons ainsi mobiliser tout le savoir-faire et toute la capacité d’innovation de nos équipes et partenaires pour faire de Paris une Ville durable avec par exemple le développement des toitures et façades végétalisées, le renforcement de l’efficacité énergétique des bâtiments et la production d’énergies renouvelables.

J’attacherai bien entendu une importance particulière à l’appropriation par les plus jeunes de ces nouveaux espaces et au partage d’outils pédagogiques pour valoriser la nature urbaine. Nous vous ferons aussi découvrir ou redécouvrir tout au long de l’année la richesse extraordinaire de la programmation culturelle qui prend vie dans nos parcs et jardins.

zoo

Au carrefour de ces thématiques, j’ai participé hier pour ma première visite, à l’inauguration du Parc zoologique de Paris qui réouvrira ses portes au public, après une rénovation de 6 ans, ce samedi. Celui que nous connaissions sous le nom de Zoo de Vincennes vient de faire peau neuve pour prendre une dimension d’envergure internationale avec l’immersion du visiteur dans des paysages évoquant cinq zones géographiques de la planète, les biozones, où petits et grands peuvent appréhender les différents écosystèmes. C’est un véritable tour du monde de la diversité animale qui nous est proposé avec des espèces rares et menacées parmi le millier d’animaux présent. La Ville de Paris a bien entendu tenu à accompagner cette ouverture en améliorant l’accès au site, en particulier pour les  personnes à mobilité réduite.

Coup de projecteur sur les élèves des classes d’accueil

12 mars 2014

Ce sont des jeunes dont on parle peu qui sont mis à l’honneur dans le long métrage documentaire de Julie Bertuccelli La Cour de Babel qui sort aujourd’hui en salle. La réalisatrice a en effet choisi de poser sa caméra pendant un an dans la classe d’accueil de Madame Cervoni du collège la Grange aux Belles, situé dans le 10ème arrondissement.

Ces élèves primo-arrivant non francophones qui viennent des quatre coins du monde, Julie Bertuccelli a fait leur connaissance alors qu’elle participait au jury du 4ème Festival Parisien du Film Scolaire et Périscolaire qui avait récompensé leur court métrage L’enfant lune. Elle a voulu suivre leur scolarité, leurs échanges, leurs préoccupations, connaître leurs espoirs, leurs angoisses et leurs rêves, et c’est ce quotidien au plus près de la réalité qu’elle livre dans ce documentaire.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ces adolescents ont une conscience aiguë du monde dans lequel ils vivent et des problèmes de leur temps.  Aussi je ne peux que vous encourager à voir ou revoir leur formidable court métrage L’enfant lune (http://www.dailymotion.com/video/xruqob_l-enfant-lune_creation) que nous avions diffusé lors de la 4ème édition du Forum du Vivre Ensemble et qui aborde tout en émotion la question de la différence, de la transmission, du partage et de l’amour. Car ces jeunes sont encore les mieux placés pour parler d’égalité.

Un pari réussi pour Paris Santé Réussite

5 février 2014

La réussite éducative de tous constitue une des priorités de la Ville de Paris. C’est pourquoi, depuis 2010, avec mon collègue Jean-Marie Le Guen, adjoint au Maire de Paris chargée de la santé, nous avons souhaité initier le dispositif Paris Santé Réussite, en étroite collaboration avec l’Académie de Paris, afin de lutter contre les difficultés d’apprentissage sévères du langage et de la lecture.

Le projet se fonde sur les données de la recherche scientifique internationale et française. Les deux objectifs de ce dispositif sont, pour tous les enfants, d’acquérir une lecture fonctionnelle (lire et comprendre un texte du niveau de l’enfant) et d’écrire lisiblement.

Il comprend un repérage  précoce des enfants en difficultés d’acquisition de la lecture par les enseignants et les équipes de santé scolaire pour leur proposer une réponse pédagogique adaptée.

Ce dispositif assure un  suivi et la coordination des actions menées auprès des enfants en lien avec les parents, les enseignants, les médecins/ psychologues scolaires et éventuellement rééducateurs de chaque enfant.

De plus, à la demande des personnels scolaires, le dispositif peut apporter son expertise pluridisciplinaire à une école et se comporter tel un centre ressources.

A sa tête, la neuropédiatre Catherine Billard a constitué une équipe avec des psychologues et des orthophonistes. Si 12% des enfants de CE1 ont des difficultés de lecture, la proportion atteint 25% dans des quartiers défavorisés. Le dispositif travaille avec 18 écoles volontaires sur Paris afin de dépister très précocement les troubles de la lecture, dès les classes de CP et de CE1. Les enseignants sont formés à une méthode de lecture très structurée. Catherine Billard l’assure : une prise en charge adaptée et rapide permet de diviser par deux l’échec en lecture.

Retrouvez le récent article du monde relatif à ce dispositif : http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/03/les-enfants-de-pauvres-sont-ils-condamnes-a-l-illettrisme_4358954_3224.html

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  388 followers

%d bloggers like this: