Skip to content

Conseil de Paris : entre grands sujets et projets quotidiens !

28 septembre 2016

Premier conseil de « rentrée », la séance des 26-27 et 28 septembre du Conseil de Paris a mis en avant 3 dossiers prioritaires : la piétonisation des berges rive droite, la rentrée scolaire et la modernisation de l’administration parisienne. Le premier sujet était caricatural d’une opposition passéiste, sans projets alternatifs et obtus à tout regard objectif sur la réalité sanitaire des conséquences au quotidien de la pollution de l’air. Pour la rentrée scolaire, ce fut l’occasion de rappeler les efforts conséquents réalisés pour sécuriser les établissements municipaux accueillant  des enfants. 11M€ ont été votés à cet effet en décembre dernier. Ce conseil a permis d’en faire un bilan avec 950 équipements identifiés dont la sécurité a été renforcée en coopération avec les maires d’arrondissement. Principalement les écoles (plus de 550 interventions), les crèches (plus de 200 interventions) mais aussi les équipements sportifs et culturels… Ces interventions ont consisté pour l’essentiel à renforcer les dispositifs de fermeture et le contrôle d’accès (portes et serrures, interphonie, visiophonie, opacification de baies vitrées,…) et sont toutes engagées à ce jour avec 10% en cours d’achèvement. Dans ce cadre, 512 systèmes de visiophonie ont été posés sur des écoles et crèches.

Mais ces grands sujets ne doivent pas cacher les nombreux autres dossiers votés au bénéfice des parisiens. S’agissant de ma délégation, ce sont majoritairement des délibérations en faveur de la politique de la Ville qui doivent être mises en avant. Culture, éducation, jeunesse, sport… autant de délibérations thématiques soutenant des projets associatifs au cœur de nos quartiers. Ainsi des 15 délibérations relatives à des actions « santé » dans le cadre de l’appel à projet politique de la ville  pour un montant global de 44 500 € : accès aux soins, prévention santé, accompagnement psy, nutrition et valorisation du sport pour les habitants des quartiers populaires. Enfin, ce sont aussi des délibérations « purement » politique de la Ville qui ont été votées telles que des subventions à 6 associations dans le cadre de la lutte contre l’illettrisme avec des projets de type accompagnement à la lecture dans 5 arrondissements (10e, 11e, 14e, 19e et 20e) ; le renouvellement du soutien de la ville au fonctionnement des 4 accorderies parisiennes qui favorisent les échanges de services contre des travaux ou, enfin, la subvention avec 5 associations en faveur des réseaux de solidarité familles monoparentales. Conformément à nos engagements du contrat de ville, un nouveau partenaire a été associé à ce programme pour son extension dans le 13ème portant à 5 le nombre d’arrondissements touchés par ce dispositif initié il y a 5 ans. Dans certains quartiers du 13ème on compte en effet jusqu’à 70% de familles monoparentales dont 54% en situation de fragilité. Par ailleurs et afin de prendre en compte au mieux les besoins de territoires en politique de la ville, l’association ADAGE intervient désormais également sur le quartier Blémont (18ème) et l’action de Projet 19 s’étend aux quartiers Algérie et Chaufourniers du 19ème. Toujours dans ce souci d’agir au plus près des parisiens, il faut enfin noter la subvention d’investissement avec le Centre social Didot dans le 14ème. Après avoir mené ses activités pendant de nombreuses années dans un algéco, le Centre social situé à proximité de la Porte de Vanves emménage très prochainement rue des Mariniers au sein de la ZAC Broussais, permettant de toucher davantage de publics de tous âges (EPHAD, résidence étudiante…). Il commencera ses activités début octobre et sera inauguré fin novembre.

En matière d’intégration, ont été mises en avant les subventions à deux associations pour le financement de projets sociaux dans les Foyers de Travailleurs Migrants (FTM) : accompagnement et formation des comités de résidents , notamment lors de la réhabilitation de certains foyers. Le soutien à deux autres associations pour des projets visant à favoriser l’insertion professionnelles des migrants parisiens (valorisation des savoir-faire traditionnels des personnes migrantes ou accompagnement de 10 projets portés par des réfugiés entrepreneurs) participe de ce message fort de la municipalité parisienne en faveur de l’intégration ; message qui se traduit également  par trois subventions sur l’apprentissage du français et le plurilinguisme. Avec l’engagement en faveur de l’accès aux droits ou des Ateliers Socio-Linguistiques (ASL), c’est tout un ensemble cohérent de projets en faveur de l’intégration qui fait écho au débat sur l’ouverture du centre d’accueil pour réfugiés courageusement porté et soutenu par la Maire de Paris.

Entre grands sujets d’actualité et centaines de délibérations localisées, ce Conseil est une nouvelle illustration d’une politique au service d’une ville plus solidaire, plus accueillante mais aussi plus juste et plus sûre pour celles et ceux qui la vivent au quotidien.

« Portraits de No Go Zone » au Club Tournesol

26 septembre 2016

Le Club Tournesol est un espace de proximité soutenue par la Ville de Paris et situé dans le 10ème arrondissement, rue du Terrage, à toute proximité des voies de la gare de l’Est. Cette association travaille en lien avec les habitants de ce quartier populaire, les jeunes et les moins jeunes, elle propose des ateliers intergénérationnels, des sorties familiales, des activités pour les adolescents, de l’aide aux devoirs. Elle contribue ainsi, en lien avec l’équipe de prévention spécialisée d’ARC 75 intervenant sur le secteur, à apaiser le quartier et à favoriser les rencontres et le dialogue.

Mercredi dernier, l’association inaugurait ses locaux repeints à neuf et une exposition de photos, « Portraits de No-Go Zones », réalisée par Julien Bottriaux, complétée par un reportage photo sur l’activité du club Tournesol.

Cette initiative artistique fait suite à un reportage de la chaîne de télévision américaine Fox News, qui a la suite des attentats de janvier 2015, présentait une cartographie de « no go zones » en plein Paris. Julien Bottriaux a voulu répondre en photographiant les Parisiens et aller à contre-courant de cette affirmation gratuite et ignorant manifestement la réalité des habitants de ces quartiers populaires. Dans les témoignages qui accompagnent les photographies, beaucoup disent leur attachement à leurs lieux de vie et à ceux qui les animent, leurs espoirs, leurs regrets aussi.

Les habitants du quartier de la Gare de l’Est pourront ainsi dans les jours qui viennent se découvrir à travers l’œil du photographe et se convaincre, si ce n’est déjà le cas, qu’ils vivent bien dans une « must go zone ».

Pour en savoir plus sur le projet de Julien Bottriaux : http://nogozonesparis.tumblr.com/

Club Tournesol-Arc 75   13 rue du Terrage    75010 Paris

portrait-de-nogozone-2

 

portrait-de-nogozone

Tapis Rouge pour les Couleurs de Pont de Flandre !

22 septembre 2016

couleur-pont-de-flandre-logo

Vendredi 16 septembre, j’ai assisté à la projection du film réalisé par l’association Les Couleurs de Pont de Flandre, une association représentée par un collectif d’habitants, créée en septembre 2015, qui s’est montée avec l’objectif d’encourager l’entraide entre habitants de toutes générations, valoriser la créativité, les richesses culturelles et les jeunes talents du quartier, mais aussi de favoriser les initiatives et les projets des habitants.

Ce joli film restituait le projet de défilé de mode « Tapis Rouge rue Alphonse Karr » qui s’est déroulé le 27 août dernier. Il s’agissait d’un défilé de mode aux couleurs du quartier Alphonse Karr. Entre tenues traditionnelles et création de jeunes stylistes, cet événement festif a fait la part belle à la diversité et la richesse des cultures tout en valorisant des jeunes créateurs du Nord-Est Parisien, devant un public de plus de 300 habitants avec la participation des deux clubs de prévention du quartier Feu Vert et MCV, et l’association Entr-aide.

couleur

Dans la salle de spectacle pleine du centre d’animation, pendant ce film, je repensais au dernier conseil d’arrondissement du 19ème. Lors de ce conseil, les élus Les Républicains nous ont annoncé s’abstenir désormais et jusqu’à la fin du mandat municipal sur toutes les subventions politique de la ville car ce n’était jamais évalué.

Les paroles magnifiques prononcées sur scène par les participants sur la nécessité de vivre ensemble, d’être heureux ensemble, de créer ensemble dans l’espace public afin qu’il soit un espace commun et partagé sont je crois la meilleure réponse aux discours trop rapides voire démagogiques. Les habitants de nos quartiers sont la richesses de nos quartiers. Notre rôle d’élu est de permettre ces dynamiques citoyennes, pas de jeter sur elles un regard de suspicion et de défiance.

Alors oui, j’étais heureuse que la Ville de Paris et  la Mairie du 19ème aient pu accompagner ce projet. Et j’étais surtout heureuse de pouvoir partager ce moment de plaisir avec  tous ceux qui ont participé à ce projet !

Et pour en savoir plus sur l’association Les Couleurs de Pont de Flandre :

https://www.facebook.com/Lescouleursdepontdeflandre/

http://www.paris.fr/actualites/decouvrez-l-association-les-couleurs-du-pont-de-flandre-3669

Budget Participatif 2016 : une opportunité nouvelle pour les quartiers populaires !

21 septembre 2016

bp16_montant_ok2

L’édition 2016 du Budget Participatif est marquée par un engagement sans précédent en faveur des quartiers populaires.

En effet, la Maire de Paris a souhaité que 30 millions d’euros leur soient spécifiquement réservés cette année (15 millions pour les projets d’envergure parisienne et 15 millions pour les projets localisés dans les arrondissements), sur les 100 millions d’euros disponibles.

Plus que jamais, le budget participatif devient un levier pour nos territoires comme pour tous ceux qui y habitent et les font vivre!

Grâce aux habitants et à tous les acteurs locaux, des dizaines de projets, de toute envergure, ont émergé au cours des derniers mois. En lien avec les Mairies d’arrondissement et les équipes de la Politique de la Ville,  de nombreux porteurs ont pu être accompagnés, des objectifs des projets de territoires ont été traduits en propositions concrètes, de nouvelles idées ont été proposées, etc.

Cette mobilisation a été couronnée de succès : à l’échelle parisienne, 11 projets sur les 37 soumis au vote sont dédiés aux quartiers populaires, et 129 projets dans les arrondissements.

Rénovation de locaux associatifs, aménagement de places et de placettes, amélioration de squares de proximité, action forte en faveur du commerce dans les quartiers populaires, etc. : en complément des dizaines de projets soumis au vote dans les arrondissements, vous trouverez ci-dessous le catalogue complet des projets parisiens, qui détaille notamment ceux spécifiquement dédiés aux quartiers populaires.

Tous les Parisiens, sans conditions d’âge ni de nationalité, sont invités à voter en sélectionnant au maximum 5 projets parmi la liste des projets « Tout Paris » et au maximum 5 projets parmi la liste des projets de leur arrondissement de domicile ou de travail. Il est possible de voter par internet via le site dédié www.budgetparticipatif.paris ou par des bulletins papier à glisser dans l’une des urnes installées sur l’ensemble du territoire parisien, dont la liste et la localisation peuvent être consultées sur le site internet.

La réussite de la phase de vote, qui vient de débuter et durera jusqu’au 2 octobre à 20h, est essentielle pour que l’édition 2016 du Budget Participatif soit une réussite pour les quartiers populaires. Et que des projets innovants, de qualité, issus des territoires, puissent se mettre en œuvre dès l’an prochain !

 

 

Un été à Chaufourniers

16 septembre 2016

un-etet-a-chaufourniers

J’assistais mercredi soir à la projection du film tourné cet été par les enfants de la cité Chaufourniers dans le 19ème arrondissement avec l’accompagnement bienveillant de l’association LABOmatique. En effet, durant un mois,  des adolescent(e )s ont réalisé de A à Z un court métrage, « Des nouveaux dans le quartier ».

Ce petit film écrit, tourné, joué et monté par ces jeunes, apporte un regard différent sur  la fameuse « Cité rouge » du 19ème : au sein de cet ensemble historique du quartier, géré par Paris Habitat et actuellement en réhabilitation complète, on y voit ses jeunes habitant(e )s évoluer et, pour les besoins de la fiction, accueillir deux nouvelles arrivantes. Au travers de cet instantané de la vie quotidienne à Chaufourniers, on voit  toute la réflexion des enfants sur l’ouverture aux autres et la tolérance.

Ce projet ambitieux qui a nécessité un mois de travail quotidien, a pu être mis en œuvre grâce au dispositif Ville Vie Vacances porté par la Mairie de Paris et la Préfecture. Il est le prolongement d’un long travail de l’association qui, toujours avec le soutien de la Ville, propose depuis plusieurs mois aux jeunes du quartier des ateliers éducatif autour des médias et de l’image au travers d’un we tv « Télé Cité Rouge ». C’est donc en confiance que les enfants ont pu découvrir une nouvelle pratique artistique et technique, partager et valoriser leur précieuse expérience d’habitants.

Pour en savoir plus, sur la travail de l’association et les reportages réalisés par ces apprentis documentaristes, je vous invite à aller jeter un œil ici : http://labomatique.fr/tv-cite-rouge/

Le 18e arrondissement signe son contrat de sécurité

13 septembre 2016

img_0890

J’étais présente lundi 12 septembre aux côtés d’Éric Lejoindre, Maire du 18e arrondissement, pour signer avec François Molins, procureur de la République, Serge Boulanger, représentant le préfet de police, Olivier André, représentant le préfet de Région et Luc Pham, représentant le rectorat, le nouveau contrat de prévention et de sécurité du 18e arrondissement.

Ce contrat est l’aboutissement de plusieurs mois de travail afin de fixer les objectifs de la collaboration entre les principaux partenaires en matière de prévention et de sécurité à Paris avec l’implication des habitants, des réseaux associatifs, des amicales de locataires, ou encore des conseils de quartier, parce que la participation des habitants doit être recherchée et parce que je crois qu’une politique de prévention et de sécurité ne peut se faire qu’en coproduction avec les habitants.

Plus d’une cinquantaine d’habitants ont ainsi été associés à l’initiative de la mairie du 18e, et notamment de son adjointe en charge de la sécurité Sarah Proust, à l’élaboration de ce document et ont pu exprimer leurs attentes et interrogations, permettant surtout de recueillir leur expertise d’usage et d’ajuster les futurs objectifs en conséquence, avec la vocation à devenir des groupes de suivi du contrat ; c’est essentiel !

Chaque arrondissement a ses spécificités, et le 18e, comme d’autres arrondissements, connait au fil des ans de réelles transformations sociales et démographiques, à l’image de la capitale, nécessitant des réponses spécifiques en matière de prévention et de sécurité propre à chaque territoire.

L’occupation de l’espace public est un enjeu important dans le 18e comme dans d’autres quartiers de Paris qu’il nous faut traiter de manière partenariale comme nombre d’incivilités du quotidien qui demeurent importantes. La prévention de la délinquance des jeunes, premier axe de travail de ce contrat, réunit l’ensemble des acteurs (services sociaux, prévention spécialisée, acteurs jeunesse …) avec pour objectif de mieux prévenir ces phénomènes et mieux développer le travail à la fois social, éducatif et de prévention spécialisé en direction de ces jeunes.

Cette signature nous engage désormais à veiller à la bonne conduite de ce partenariat, afin que la dynamique de travail honorée hier soit poursuivie de résultats positifs demain, pour l’amélioration de la vie quotidienne des habitants du 18e.

 

%d blogueurs aiment cette page :