Skip to content

Logement : Paris va renforcer la qualité de vie des locataires du parc social

30 mars 2016

Service de presse de la Ville de Paris
Communiqué de presse – Mardi 29 mars

Anne Hidalgo a fait de l’accès des Parisiens au logement la priorité de sa mandature. Cette volonté s’est notamment traduite par la production de 10.000 logements par an – dont plus de 7.000 sociaux – depuis 2014, ou encore par la mise en place d’une grille de cotation qui garantir la transparence et l’équité des attributions de logements sociaux.

La Maire de Paris compte également améliorer la qualité de vie des Parisiens locataires de logements sociaux. Dans cet objectif, Ian Brossat, adjoint en charge du logement et de l’hébergement d’urgence, a impulsé ces derniers mois une concertation innovante, sous la forme d’un panel citoyen. Dix-neuf Parisiens aux profils hétérogènes ont été sélectionnés par l’Ifop, pour leur capacité à représenter la diversité des 449.456 habitants du parc social.

« Avec cette méthode, nous faisons émerger de nouveaux modes de gouvernance. Il s’agit de donner la parole aux citoyens, et que celle-ci soit aussi importante que celle de n’importe quel autre acteur »,

Ils se sont réunis deux week-ends durant, pour auditionner des experts du logement et analyser les nombreuses données utiles mises à leur disposition. En croisant ces informations avec leurs propres ressentis et leurs expériences de locataires, ils ont rédigé une série de recommandations à l’attention de la Ville, qu’ils ont présentées mardi au Conseil de Paris.

Ils demandent notamment qu’un effort plus appuyé soit porté sur l’entretien des parties communes, et plus largement sur la propreté. Cette observation est également valable pour les parties « privées », dans les logements eux-mêmes. D’autres problématiques, aussi larges que variées, ont été soulevées : la nécessité de mixité sociale, le renforcement de dispositif d’accès au logement social de type « Loc’annonces », ou encore une sensibilisation au civisme dans les parties communes des immeubles sociaux.

L’Exécutif parisien a identifié cinq premières mesures qui seront mises en œuvre en lien avec les bailleurs sociaux de la Ville :

1. La mise en place d’un budget participatif des locataires, doté d’1M€ par an, qui leur permettra d’imaginer et de mettre en œuvre les projets de leur choix : jardins participatifs, bancs communs, etc.

2. La mise en place d’une « task force » contre les incivilités, les conflits de voisinages ou encore les troubles de jouissance, réunissant la Ville de Paris, la Préfecture de Police, le Parquet de Paris et les bailleurs sociaux.

3. La tenue d’assemblées générales des locataires, une fois par an, sur le modèle des réunions de copropriétés dans le secteur privé, en présence du bailleur social et des associations, pour réfléchir et agir en commun pour l’amélioration de la qualité de vie.

4. La rédaction d’une charte des droits et des devoirs des locataires, qui sera signée par tous les locataires et qu’ils s’engageront à respecter au quotidien.

5. L’organisation d’une grande opération annuelle de nettoyage des parties communes des immeubles, au printemps, sur le modèle de « Paris, fais toi belle ».

« Ces premières mesures concrètes vont permettre un nouveau saut qualitatif dans le logement social. Elles seront prochainement complétées par d’autres actions, fondées sur cet avis citoyen et sur les contributions complémentaires qui pourront nous être adressées. La qualité de vie des locataires est pour nous une priorité : nous faisons toute confiance aux bailleurs pour poursuivre leurs efforts dans ce domaine et nous ne manquerons pas de revenir régulièrement vers eux afin de faire des points d’étape des améliorations obtenues », ajoute Ian Brossat.

 

UEFA EURO 2016 : « Les fan-zone sont un atout essentiel en matière de sécurité »

30 mars 2016
Service de presse de la Ville de Paris
Communiqué de presse – Mercredi 30 mars
Jean-François Martins, adjoint à la Maire de Paris, a annoncé mercredi le maintien de la Fan Zone Tour Eiffel prévue pendant l’UEFA EURO 2016. Dénonçant les discours « anxiogènes » de certains élus, il a détaillé en quoi cet espace festif et convivial « constitue en réalité un atout essentiel pour assurer la sécurité de la compétition ».

Le Conseil de Paris a abordé mercredi les conditions d’organisation de l’UEFA EURO 2016. Jean-François Martins, adjoint à la Maire, a annoncé à cette occasion le maintien de la Fan Zone Tour Eiffel prévue sur le Champs de Mars (7e). Pendant ce débat, l’édile est également revenu sur les mesures de sécurité prévues pour cet espace festif et convivial, dans un contexte de plan Vigipirate « Alerte Attentat ».

La sécurité est au cœur du cahier des charges de l’UEFA EURO 2016

« Depuis les attentats survenus à Bruxelles, certains élus entretiennent un discours alarmiste et anxiogène, parfois même irresponsable, concernant le dispositif de sécurité de l’UEFA EURO 2016 », a regretté Jean-François Martins dans l’hémicycle. « Si le risque terroriste existe, notamment lors des grands événements internationaux, il fait partie intégrante du cahier des charges des organisateurs. Il est ainsi appréhendé avec sérieux et rigueur, et se traduit par des dispositifs adaptés », a-t-il rappelé.

« Dès 2010, le dossier de candidature, porté par le Gouvernement précédent et par les dix villes hôtes, avait déjà intégré cette menace aux dispositifs de sécurité prévus. A la suite des attentats de janvier et novembre 2015, les exigences en la matière ont été considérablement revues à la hausse, à l’initiative de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et d’Alain Juppé, président du comité des villes hôtes. Nous avons une complète confiance en la Préfecture de Police, en son expérience et en le professionnalisme de ses équipes, pour mettre en œuvre ces préconisations », a expliqué l’adjoint à la Maire.

La Fan Zone Tour Eiffel « sera entièrement barriérée et étanche, les entrées et les sorties s’effectueront par des sas sécurisés, avec un double système de contrôle d’accès, d’un niveau comparable à ceux du Stade de France ou du Parc des Princes ». Palpations, filtration, contrôle magnétique, équipe cynophile, équipe de gestion des flux, équipe de médiation sont quelques exemples des nombreuses mesures prévues. En plus des forces de police et de gendarmerie, 350 agents de sécurité privée seront mobilisés », a-t-il détaillé.

Annuler les fan-zone constituerait une triple erreur

Pour Jean-François Martins, « loin de constituer un problème, les fan-zone représentent donc au contraire un atout essentiel pour assurer la sécurité de la compétition ». « Il est plus pertinent et efficace de prévoir un lieu unique, pensé pour concentrer les supporters et les événements, sécurisé en amont à cet effet, avec des forces de police et des forces de sécurité privée en nombre suffisant, que d’encadrer une multitude de rassemblements spontanés et anarchiques qui surviendraient sur l’espace public », a-t-il analysé.

« Annuler serait aussi une erreur symbolique. Nous ne pouvons pas d’un côté affirmer, comme nous l’affirmons, que Paris reste debout, que les Parisiens doivent vivre, et d’autre part annuler les festivités liées à cette formidable compétition sportive », a-t-il estimé. « La Fan Zone Tour Eiffel, dont l’entrée sera gratuite, sera à ce titre un lieu populaire, qui donnera aux Parisiens la possibilité d’assister aux matchs et de faire la fête ensemble ».

« Tous les Parisiens et visiteurs n’auront pas des billets aux matchs et le plaisir de vivre l’UEFA EURO 2016 dans les stades. Avec cette fan-zone, nous avons l’ambition que cette compétition soit accessible à tous les âges et à toutes les conditions sociales, qu’elle soit un temps majeur de vivre-ensemble et de cohésion autour des valeurs du sport », a-t-il conclu.

Conseil de Paris : unanimité sur les mesures post-attentats !

18 février 2016

Après le temps immédiat de la gestion de crise dès le 14 novembre matin, puis la période d’accompagnement des victimes et d’hommage à leur mémoire, la Ville de Paris poursuit son travail de réponse aux attentats de 2015. En décembre dernier, une enveloppe de 11M€ pour renforcer la sécurisation des équipements municipaux était votée par le Conseil de Paris, parallèlement aux 5M€ débloqués pour accroître des mesures plus structurelles.

Lundi et mardi dernier, le Conseil de Paris a rendu compte de l’avancée de ces travaux. 714 établissements ont été recensés comme prioritaires pour bénéficier de travaux renforçant la sécurité des usagers. Etablie en lien avec les 20 maires d’arrondissements, cette liste d’équipements comprend 75%  d’écoles, collèges et équipements de petite enfance. Le renforcement des contrôles d’accès, la mise en place de dispositifs d’appels d’urgence ou d’alarme sont les dispositifs principalement mis en œuvre. D’ores-et-déjà ces travaux sont en cours sur plus de 250 sites. Le Conseil de Paris dans son ensemble s’est engagé à achever la totalité de ces travaux dans le courant du 1er semestre 2016.

La même unité a prévalu afin que la prévention, la lutte contre le décrochage scolaire, la cohésion sociale ou la prise en charge post-trauma soient les secteurs prioritaires bénéficiant des 5M€ dégagés en décembre pour renforcer la réponse de la Ville en faveur du vivre-ensemble et de la cohésion des parisiens. En renforçant des dispositifs qui visent à mieux intégrer et luttent contre les ruptures de parcours qui fragilisent des publics vulnérables, la Ville accentue ses réponses structurelles.

En votant cela à l’unanimité, le Conseil de Paris a témoigné de sa responsabilité et de son souci de demeurer uni dans la lutte contre le terrorisme.

Carton plein pour le judo

10 février 2016

Plus de 130 places ont été distribuées pour assister au tournoi international de judo, le Paris grand slam judo, organisé à Paris les 6 et 7 février. C’est autant d’habitants des quartiers populaires qui ont pu encourager l’élite mondiale des judokas ce weekend et profiter d’un temps de convivialité.

Les associations de quartier, clubs de sport et structures socio-éducatives ont répondu massivement à cette offre originale et accompagné leurs usagers pendant ces deux jours.

Alors que la distribution de places pour des matchs de football est aujourd’hui bien rôdée, cette offre avait valeur de test. Celui-ci est donc réussi haut la main (nous avons dû demander des places supplémentaires pour répondre à la demande). Il nous conforte, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, et nombre de ses adjoints, dans notre volonté de rendre les grands événements sportifs accessibles à tous mais aussi d’ouvrir le plus grand nombre à des pratiques moins médiatiques .

http://www.parisgrandslamjudo.fr/

Le centre social CAF Tanger fête ses nouveaux locaux

10 février 2016

J’ai eu le plaisir de participer fin janvier à l’inauguration des nouveaux locaux du centre social Tanger dans le 19è arrondissement. Même adresse, même dynamisme et même chaleur humaine mais dans des locaux désormais   à la hauteur de l’investissement des salariés, bénévoles et  usagers du centre :

– des couleurs vives pour une ambiance chaleureuse ;

– des espaces ouverts et accessibles aux personnes à mobilité réduite pour un accueil facilité et convivial ;

– des équipements aux normes et modernisés qui permettront à tous de travailler confortablement et de profiter notamment d’une cuisine flambant neuve, projet phare du centre ;

– un lieu d’accueil parents enfants repensé et réalisé sur mesure pour faciliter les échanges entre ses usagers et l’équipe pluridisciplinaire qui l’anime.

Les habitants et les associations n’ont pas attendu ces travaux pour investir les lieux et s’engager dans les nombreux projets accueillis par le centre. Par ailleurs, avec l’ouverture imminente du nouveau Centre Social Rosa Parks, la Ville de Paris poursuit ses investissements en faveur des lieux d’accueil, de rencontres et de proximité au cœur de nos quartiers populaires.

Prévention-Sécurité : un budget 2016 en réponse aux attentats

17 décembre 2015

De la tuerie de Charlie aux attentats de novembre dernier, l’année 2015 aura malheureusement été marquée du sceau du fanatisme et de l’exigence de sécurité. En votant une contribution de la Ville de 285M€ à un budget de la Préfecture de police en hausse, en accroissant au sein de cette contribution la part réservée au financement de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris ou en augmentant tant le budget que le nombre d’agents de la Direction de la Prévention et de la Protection – DPP – La Ville de Paris tire les enseignements de ces tragédies et se donne les moyens d’y répondre.

Parallèlement, la Ville a décidé d’investir 11M€ pour renforcer la sécurisation de ses équipements les plus sensibles (écoles et crèches tout particulièrement) en complément des travaux d’urgence effectués depuis novembre. La Mairie a également souhaité verser dès 2016 et en une seule fois sa participation de 6M€ au financement des 165 caméras supplémentaires décidé conjointement avec la Préfecture de Police. Enfin, elle a ouvert une enveloppe de 5M€ afin de financer des projets destinés à améliorer le vivre-ensemble.

En ce sens, elle tire les enseignements de « l’appel à projets Charlie » initié à la suite de janvier dernier et qui permet de soutenir pour plus de 300 000€ 52 projets d’associations intervenant dans les quartiers populaires et portant sur les valeurs de la république et de la laïcité, la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations ou encore le décryptage de l’information.

L’amélioration des conditions de sécurité de notre vie quotidienne est légitime suite à l’émotion et à l’inquiétude née de la sauvagerie des récents attentats. La Ville de Paris en a pris toute la mesure dans ses choix budgétaires pour 2016. Mais cette réponse ne saurait être la seule. Là encore, c’est par un choix raisonné, complémentaire et équilibré que la Ville a décidé de renforcer les actions de prévention et de lien social dans son budget 2016.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 5 930 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :