Aller au contenu principal

Le Conseil de Paris : 4 jours au service des Parisiens !

22 novembre 2018

Le Conseil de Paris qui s’est achevé lundi 19 novembre a, une fois de plus, marqué  la poursuite de notre action municipale au service des Parisiens. Cette action est conduite par un exécutif renouvelé, avec la nomination de Paul Simondon au poste d’Adjoint à la Maire en charge de la propreté.

Le Conseil s’est ouvert avec un débat sur le prochain budget de la Ville de Paris pour 2019 : la Maire de Paris a pu rappeler la stratégie budgétaire municipale mise en place depuis 2014 et fondée sur la sobriété des dépenses de fonctionnement, la stabilité de la fiscalité locale afin de préserver le pouvoir d’achat des Parisiens, et sur un ambitieux plan d’investissement au service de l’amélioration de la qualité de vie. Elle sera poursuivie en 2019.

Ce débat a permis également de rappeler la contribution parisienne au mécanisme de solidarité entre collectivités: Paris, capitale et métropole internationale, assume très largement ses responsabilités en étant la collectivité la plus solidaire de France, avec près de 570 M€ versés par les Parisiens chaque année au titre de la solidarité nationale, soit 22% du total versé par des communes à l’échelle nationale, et plus de 55% à l’échelle de l’Ile-de-France.

L’égalité femmes/hommes et les droits des femmes à Paris étaient également une priorité de ce Conseil. A Paris, où les femmes représentent 53% de la population, des inégalités se manifestent encore dans tous les aspects de la vie courante, par exemple en matière de niveau de salaire ou de travail à temps partiel. La question des violences faites aux femmes, du harcèlement, du sexisme, doivent mobiliser l’ensemble des institutions et, plus largement, l’ensemble de la société. Paris y prendra toute sa part. C’est pourquoi la Maire de Paris s’est engagée à la création d’une  Cité de l’Égalité et des Droits des Femmes, un lieu dédié aux associations, à l’Histoire des femmes, à la production artistique féminine comme il en existe dans de nombreux pays dans le monde. Ce conseil a été également l’occasion de voter de nombreuses délibérations en faveur de l’égalité femmes/hommes, symbole de cette priorité politique.

La sécurité des personnes LGBTQI+ à Paris a bien entendu été à l’ordre du jour de notre Conseil, après plusieurs semaines marquées par une multiplication d’agressions intolérables. Suite aux violences homophobes répétées à Paris, l’ensemble du Conseil de Paris s’est mobilisé sous la forme d’un vœu commun. Nous souhaitons que des actions soient rapidement mise en place pour y mettre un terme : accompagnement des victimes, accueil en commissariat, lutte contre les violences homophobes en coopération avec la Préfecture de Police et le Parquet, mais aussi un plan ambitieux de prévention et de sensibilisation. La Maire de  Paris s’est personnellement engagée sur ce sujet et a présenté, aux côtés des associations, un plan d’action ambitieux ce mercredi 21 novembre.

Dans le champ de ma délégation, le Conseil a permis d’avancer collectivement autour de la prévention des rixes entre jeunes. Dans le cadre des  États généraux de la prévention des rixes, lancés le 3 octobre dernier à la demande de la Maire de Paris, notre objectif est  de travailler avec nos partenaires, associatifs, habitants, institutionnels, pour améliorer la prévention de ce phénomène, la prise en charge des jeunes concernés et de leurs familles, ainsi que et les réponses apportées par l’ensemble des institutions.

Ces États Généraux doivent permettre de partager les bonnes pratiques et d’imaginer des nouvelles actions dans de nombreux champs de l’action publique: accompagnement social et éducatif, sanction pénale, lien avec les familles et parentalité d’adolescents, scolarisation, médiation sur l’espace public, lien inter-arrondissements…

La Ville se donne comme ambition de déboucher, début 2019, sur une stratégie coordonnée de prévention : celle-ci devra favoriser une meilleure articulation des dispositifs et l’amélioration des réponses apportées pour enrayer le développement de ces phénomènes aux conséquences lourdes. Nous avons besoin, et nous aurons encore besoin, au cours des prochains mois, de la participation de tous les acteurs concernés.

En lien avec cette stratégie parisienne, j’ai proposé au Conseil de Paris une délibération importante en matière de prévention spécialisée. En effet, à Paris, ce sont 250 éducateurs de rue qui interviennent aux cotés des jeunes : j’ai proposé au Conseil de Paris de maintenir cet engagement pour les 4 années à venir. Cette décision est le fruit important travail engagé il y a plusieurs mois : consultation des Maires d’arrondissements concernés, objectivation des besoins et demandes des associations, analyse d’indicateurs sociaux, rencontres avec les principaux partenaires de la prévention spécialisée, etc.

Paris a souhaité par ailleurs que l’ensemble des acteurs de la prévention spécialisée puisse pleinement intégrer  trois enjeux majeurs pour les publics de la prévention spécialisée : la prévention des rixes, la rue numérique (les réseaux sociaux) et la mobilité des jeunes en lien avec les dynamiques de territoires.

Enfin, ce Conseil a constitué une nouvelle étape forte en faveur des quartiers populaires. J’ai ainsi présenté plusieurs délibérations, représentant un engagement total de  800 000€ qui traduisent, très concrètement, l’engagement de Paris en faveur des habitants des quartiers populaires en soutenant le travail des associations qui s’y engagent au quotidien.

J’ai notamment porté une délibération visant à soutenir 48 associations pour les projets qu’ils mènent dans les quartiers populaires notamment autour de thématiques centrales comme l’éducation ou la culture, pour plus de 170 000€.

Par ailleurs, Paris s’est de nouveau engagé en faveur de la stabilisation des associations en leur permettant notamment d’embaucher des salariés dans la durée. C’est pourquoi nous avons fait le choix de cofinancer 54 postes pour 42 associations à hauteur de 266 200 euros. Cela porte à 115 le nombre de postes cofinancés cette année, dans un contexte de fortes difficultés qui pèsent sur les emplois associatifs avec la baisse des CUI CAE, la fin des emplois tremplins ou l’arrêt de l’accompagnement des Adultes Relais en quartiers de veille.

Ce Conseil marque donc une nouvelle étape dans la mobilisation pour améliorer concrètement la vie des habitants des quartiers populaires parisiens.

 

 

 

 

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :