Skip to content

Créer des espaces verts pour les parisiens : mode d’emploi

23 mai 2014

20140423_155154

Réaménagement de terrains ferroviaires, créations de jardins dans des grandes opérations d’urbanisme, ouverture d’espaces verts sur des parcelles en milieu dense : voici 3 leviers possibles pour végétaliser Paris et apporter toujours plus de Nature dans le quotidien des habitants. Pour engager dès à présent les chantiers sur le programme de mandature, je suis allée visiter différents sites, chacun témoignant des belles réalisations que nous pouvons collectivement porter.

Je suis allée, avec Eric Lejoindre, Maire du 18e, visiter deux beaux exemples des transformations possibles dans notre Ville par appropriation des espaces ferroviaires, souvent délaissés. Ainsi, en est-il des Jardins Partagés du Ruisseau, lieu fabuleux créé sur la petite ceinture, le long des voies ferrées à hauteur de la rue du Ruisseau. Si la Ville a permis l’utilisation de cet espace en lien avec Réseau Ferré de France et réalisé un aménagement initial, l’association des Amis des Jardins du Ruisseau a su, depuis 10 ans, créer, faire vivre, ouvrir sur le quartier, un lieu magique. Espace de rencontre, lieu de jardinage, de préservation de la biodiversité : ce jardin partagé, animé par des dizaines de bénévoles et ouvert à tous, fourmille d’idées et de créations. Compostage, récupération des eaux de pluie, ruches, bassin aquatique alimenté par une pompe solaire, poulailler, etc. : c’est un havre de nature en ville qui est proposé. En lien avec des structures éducatives, sociales, l’association accueille les passants pour des moments de détente et d’échange, organise des événements festifs, culturels, pédagogiques.

Cela invite à renforcer la mobilisation pour les années à venir, compte tenu du formidable potentiel de la petite ceinture parisienne, lieu riche de sa biodiversité, de son histoire, de sa beauté. Respectée, elle peut s’ouvrir aux habitants, pour devenir un espace de rencontre, de détente, de plaisir. C’est clairement un bel exemple ce que nous pourrons faire au cours des années à venir pour se réapproprier la Petite Ceinture de Paris tout en conservant l’identité de ce site, comme l’a souhaité la Maire de Paris. Anne Hidalgo s’était d’ailleurs rendue dans ces jardins du ruisseau en février dernier, pour réaffirmer ses objectifs ambitieux quant à la Petite Ceinture.

20140423_144632

Dans une ville dense comme Paris, où les espaces publics sont les compléments essentiels des espaces privés, ces lieux citoyens estompent les frontières et permettent de concilier appropriation des quartiers et ouverture à tous. A l’image des jardins partagés, qui se sont fortement multipliés et que nous continuerons à développer, ces expériences témoignent de la formidable envie de créer, de partager, d’échanger, qui anime notre ville. J’invite tous ceux qui ne les connaitraient pas, à découvrir ces lieux magiques, qui peuvent tous nous fournir, individuellement et collectivement, des idées et des envies pour transformer et faire vivre un Paris durable.

Les terrains ferroviaires constituent donc un potentiel formidable pour créer de nouveaux espaces verts et lieux de nature, comme nous l’a confirmé notre visite du tout nouveau jardin du 122 rue des Poissonniers. Situé sur une ancienne emprise ferroviaire acquise par la Ville, ce jardin est bordé par les voies ferrées de la gare du Nord, offrant une vue dégagée sur un large pan du 18e. A proximité immédiate, des nouveaux équipements sortent de terre ou sont en en projet : un gymnase, un centre d’animation, une crèche, des logements sociaux. C’est donc bien le poumon vert d’un nouvel ilot qui vient d’être livré. D’une superficie de 5 100m² , ce jardin propose des espaces à la fois ouverts et variés. Ainsi, à l’ombre de platanes qui ont pu être conservés, des lieux d’échanges avec de nombreux bancs sont proposés. Plus avant, des pelouses propices à la détente et aux loisirs sont accessibles, complétées par des aires de jeux dédiées aux enfants, petits et moyens. Ce site bénéficiera d’une extension dans les années à venir, bien qu’il soit déjà un lieu de vie et de nature, dont s’emparent les riverains et les passants.

J’ai pu également visiter en compagnie de Jérôme Coumet, le Maire du 13ème arrondissement,  le jardin Grands Moulins-Abbé Pierre, ouvert depuis 2009 au cœur du quartier Masséna nouvellement créé. Cet espace vert exceptionnel de 12 000 mètres carrés réparti en trois jardins successifs a pour principale caractéristique de conjuguer harmonieusement les usages et de s’ouvrir à toutes les générations : on peut s’y promener, y trouver la tranquillité mais aussi y jouer, quel que soit son âge, avec notamment des aires de jeux réservées aux adolescents. Accessible aux personnes à mobilité réduite, ce jardin reste également ouvert la nuit sans que cela ne pose de difficulté. L’autre atout de ce jardin estsa gestion économe en énergie : moins de tonte, moins de désherbage, un arrosage exclusivement à l’eau de pluie récupérée et une passerelle éclairée grâce à des diodes électroluminescentes. Plus écologique et plus adaptés aux attentes des Parisiens, voilà le jardin idéal que je veux m’efforcer de développer au cours de cette mandature.

Enfin, je me suis rendue avec François Vauglin, nouveau Maire du 11ème arrondissement , sur le site du futur jardin Truillot d’une surface de 5582m² qui permettra de relier les boulevards Voltaire et Richard Lenoir au cœur de l’arrondissement le plus dense de la capitale. Afin d’associer toujours plus les habitants aux nouveaux aménagements de l’espace public, un document présentant les grands axes du projet (plans, activités, biodiversité présente sur le site…) sera présenté dès la rentrée au conseil de quartier. Anne Hidalgo a d’ailleurs récemment rappelé son souhait de renforcer la place des habitants dans les conseils de quartier (article du JDD : http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/Hidalgo-Je-suis-une-femme-de-parole-666971). Dans cet esprit, ils auront par exemple à nous aider à repérer 200 parcelles à végétaliser. La nouvelle équipe du 11ème arrondissement s’est montrée particulièrement enthousiaste et volontaire pour aider les citoyens à participer au développement de la nature en Ville, avec par exemple l’accompagnement de la gestion de pieds d’arbres par des acteurs de proximité.

CROQUIS D'AMBIANCE PERS 19 mai 2014VDP – document de travail et de réflexion sur le devenir possible d’un site – illustration non définitive

 Ces visites de terrain, ces rencontres avec les élu-e-s, les agents, les usagers, sont essentielles pour construire pas à pas les réalisations auxquelles nous nous sommes engagés avec Anne Hidalgo. Car c’est ensemble que nous livrerons les 30 hectares d’espaces verts de la mandature, et que nous déploierons la nature à Paris partout où cela est possible.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :