Skip to content

Le Conseil de Paris vote les moyens de la mise en œuvre de la réforme des rythmes éducatifs

9 juillet 2013

Aujourd’hui, le Conseil de Paris a veillé à ce que les engagements pris lors de la Concertation sur la réforme des rythmes soient tenus. En effet, après un travail considérable accompli au cours des derniers mois pour traduire en acte cette volonté, les élus ont voté les moyens nécessaires à la mise en œuvre de la réforme des rythmes.

Pas moins de dix délibérations ont été votées par les élus parisiens : créations des postes nécessaires à l’encadrement des enfants, subventions aux associations qui animeront des ateliers sur les nouveaux temps périscolaires, amélioration des taux d’encadrement sur les temps du midi et du soir, financement pérennisé par un partenariat avec la CAF…

Ainsi, 1481 équivalents temps plein d’animateurs ont été créés. Recrutés en priorité parmi les agents intervenant déjà auprès des enfants de Paris, ces personnels seront stabilisés dans leurs missions, pleinement reconnus dans leur rôle, formés et accompagnés dans leur carrière.

Par ailleurs, un vrai renforcement de la filière d’animation est acté par les élus. Il s’appuie sur les 385 Responsables Educatifs Ville, nommés pour piloter les projets, animer les équipes, garantir la qualité des activités, au plus près du terrain, dans une ou quelques écoles. Cet accès à la catégorie B que nous avons proposé à nos directeurs et directrices de centres de loisirs, témoigne d’une reconnaissance forte de la Ville de leur professionnalisme et de l’esprit de service public dont ils font preuve depuis des années aux services des petits parisiens.

Le rôle éducatif des ASEM, de niveau CAP Petite Enfance, est lui aussi pleinement reconnu. C’était une demande ancienne de ces agents et des communautés éducatives : les recentrer sur leur cœur de missions, auprès des enfants. C’est chose faite, en lien avec les organisations syndicales de la Ville. Déchargées d’une partie du ménage, elles seront davantage au coté des enfants de Paris, et seront en charge, notamment pour les plus petits, d’animer des ateliers éducatifs.

Le Conseil a voté également plusieurs délibérations subventionnant les projets de qualité qui nous ont été proposés par les acteurs culturels ou associatifs. Près de 7,7M€ permettront à ces structures d’assoir leur fonctionnement, de développer leur projets, et d’en faire bénéficier, gratuitement, l’ensemble des 137 000 enfants de nos écoles publiques. Ainsi, chaque mardi et chaque vendredi, plus de 44.000 enfants de Paris se verront proposer des activités organisées par nos partenaires culturels, sportifs ou associatifs. Dans un mouvement de complète transparence, tous les projets école par école sont consultables sur paris.fr.

La Ville a réaffirmé ses engagements en faveur de l’école et tous ses acteurs, dans le respect de ses compétences. Ainsi, à côté d’une augmentation du nombre de Professeurs de la Ville de Paris, la Ville a confirmé le recrutement de 100 ASEM supplémentaires chaque année dès 2013 et jusqu’en 2016, afin que progressivement chaque classe de moyenne section puisse bénéficier d’une ASEM à plein temps.

Enfin, le progrès engagé concerne aussi les temps périscolaires existants, du midi et du soir, qui sont grandement améliorés. Ainsi, dès cette rentrée 2013, la Ville renforce la présence des adultes auprès des plus petits, avec des taux d’encadrement de 1 pour 14 le midi et le soir dans toutes les écoles maternelles. En cette rentrée, les taux de 1 adulte pour 18 enfants s’appliqueront également le midi et le soir dans les élémentaires situées en quartier Politique de la Ville, avant que cette mesure ne soit étendue à toutes les élémentaires de Paris d’ici 2015.

Parce qu’une bonne gestion est une gestion pérenne, la Ville a travaillé au financement à long terme de cette réforme. Ainsi, en année pleine, son coût sera d’environ 50M€. En complément des investissements propres que la Ville a souhaité engager pour les petits Parisiens, l’Etat apportera un concours de 6,5M€ dont, avec le Maire de Paris, nous demandons avec force la pérennisation. Surtout, le Conseil de Paris a validé le partenariat ambitieux conclu avec la Caisse d’Allocations Familiales, qui s’est engagée à verser 70M€ à la collectivité parisienne sur les quatre prochaines années.

Bien sûr, la Ville de Paris poursuit son engagement en faveur de l’Ecole de la République, tant malmenée jusqu’à l’an passé. Ainsi, le Conseil de Paris a de nouveau exprimé son souhait que des renforcements de RASED soient alloués aux élèves les plus en difficultés. En parallèle, nous nous félicitions que Paris gagne 57 postes d’enseignants à la rentrée de septembre, permettant l’arrivée de nouveaux RASED, le développement de la scolarisation des moins de 3 ans, le renforcement des brigades de remplacement ou encore la mise en œuvre du principe de plus de maîtres que de classes.

Alors oui, au cours des derniers mois, les débats ont été intenses, passionnés, parfois conflictuels. Mais l’hommage unanime des élus parisiens lors de ce Conseil, quelle que soit leur appartenance politique, au travail accompli par les services de la Ville illustre bien la qualité du projet éducatif parisien. Notons également qu’aucun élu parisien n’a voté contre ces délibérations.

Cette mobilisation large de la collectivité est un encouragement fort pour poursuivre le travail engagé. Une réforme d’une telle ampleur doit être l’objet d’une attention constante, d’améliorations permanentes et dès septembre, commencera l’évaluation de la réforme par des experts indépendants.

Les équipes de la Ville resteront mobilisées pour améliorer sans cesse le dispositif voté aujourd’hui, et accompagner la mise en œuvre de la réforme au cours des premiers mois. Nos 385 REV nommés sur le terrain seront les porteurs, les animateurs et les garants de la qualité des projets proposés. L’exigence légitime portée par les communautés éducatives, et notamment des parents, sera notre aiguillon. La volonté, le talent, l’inventivité des animateurs, des ASEM, des agents de la Ville est le socle sur lequel nous nous appuyons. L’incroyable richesse des institutions culturelles et des associations éducatives, est l’illustration de la mobilisation de toute une Ville pour ses enfants et sa jeunesse.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :