Skip to content

Rythmes éducatifs : Construisons ensemble le projet parisien

23 janvier 2013

Dans le cadre du projet de refondation de l’Ecole, une phase de concertation inédite des acteurs de l’éducation a débouché sur une grande loi d’orientation et de programmation qui sera soumise en ce début d’année à la représentation nationale. La réforme des rythmes éducatifs, menée par le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, constitue dès maintenant un des grands chantiers de cette refondation avec une application en 2013 par les collectivités locales.

Bertrand Delanoë s’est engagé fortement pour la réussite de cette réforme. Pour la préparer, tous les Parisiens sont invités à prendre part à une grande consultation sur l’application de la réforme des rythmes éducatifs et la définition d’un projet éducatif parisien ambitieux et de qualité.

Il s’agit d’offrir aux enfants 3 heures hebdomadaires de temps périscolaire en cohérence avec les cycles pédagogiques et en complémentarité avec le temps scolaire. La réflexion aura lieu sur des parcours évolutifs de la maternelle au CM2 qui pourraient s’organiser autour de différents types d’activités comme le sport, la musique, les arts visuels, l’éveil corporel, le numérique ou encore les langues étrangères. Les opportunités du territoire parisien sont immenses en termes de ressources sportives, culturelles, patrimoniales ou scientifiques. Il faut en faire bénéficier tous les petits Parisiens, en s’appuyant sur les spécificités locales de chaque école.

C’est pourquoi nous avons besoin de toutes vos idées et de toutes vos propositions pour construire un projet éducatif dont bénéficieront les enfants à la rentrée 2013, que vous soyez parents, enseignants, animateurs ou membres d’association…

Le lancement de cette phase de consultation aura lieu ce jeudi 24 janvier, avec la tenue d’une première réunion publique où les Parisiens sont invités à se rendre pour échanger avec les élus et des experts. Ce premier rendez-vous sera suivi de trois autres réunions publiques dans les arrondissements. Vous trouverez ci-dessous toutes les informations nécessaires, ainsi que sur paris.fr/rythmeseducatifs.

Pour les 18e et 19e arrondissements : jeudi 24 janvier à 19h00, au gymnase Jaurès, 87, avenue Jean Jaurès, Paris 19e

Pour les 8e, 9e, 10e, 16e et 17e et 11e arrondissements : mercredi 6 février à 18h45, au Gymnase Japy, 2, rue Japy, Paris 11 e.

Pour les 1er, 2e, 3e, 4e, 11e, 12e et 20e arrondissements : lundi 18 février à 18h45, à l’Espace Reuilly, 21 rue Hénard,  12e

Pour les 5e, 6e, 7e, 13e, 14e et 15e arrondissements : lundi 25 février à 18h45, au Centre sportif  Elisabeth, 7-15 Avenue Paul Appell, 14e 

Cette première phase de construction du projet éducatif parisien et de la mise en place des rythmes éducatifs durera du 24 janvier au 1er mars. Par ailleurs, vous disposez d’autres outils pour déposer vos propositions : dès maintenant sur le site paris.fr/rythmeseducatifs, avec un dossier complet présentant les enjeux de la réforme et de son application à Paris, un formulaire en ligne pour poser des questions et un forum participatif pour réagir et commenter le projet. La concertation prendra aussi la forme de questionnaires dans les mairies d’arrondissement disponibles en février. La Ville de Paris organisera aussi des ateliers ludiques sur l’organisation et le contenu de la journée, à destination des enfants.

De la mi-mars à fin juin, nous entrerons dans une autre phase, il s’agira de déployer le projet éducatif parisien dans les 662 écoles parisiennes en le déclinant en autant de projets éducatifs qui prendront en compte leurs spécificités locales.

Publicités
7 commentaires leave one →
  1. 25 janvier 2013 9:56

    Bonjour et merci de votre investissement.

    J’interviens ici comme parente d’élève et militante d’association de quartier.
    Je pense que, comme beaucoup, la concertation sur la Refondation de l’Ecole a permis de mettre à jour les enjeux actuels autour de l’Ecole à savoir pour quelques uns:
    – Constuire une école qui corresponde à la société d’aujourd’hui et notamment à sa démocratisation;
    – Mettre l’éducation et l’accompagnement des enfants et des jeunes au coeur des politiques publiques, nationales et territoriales;
    – Considérer que les compétences pédagoqiques et éducatives ne sont pas le monopole des enseignants et qu’il y de nombreux bons professionnels de l’Education en dehors du monde scolaire. Et se souvenir que les bénévoles, les parents, ne sont pas, dans ce domaine, dénués de bon sens et de savoir faire.

    Ceci posé pour suggérer que le territoire de l’Ecole n’est pas forcément le plus pertinent pour décliner le Projet Educatif Local. Cela sous-tend que c’est le directeur de l’école qui pilote le projet. On risque de se retrouver avec un ancien projet d’école « relooké » mais qui reste, dans le meilleur des cas, dans son élaboration et ses objectifs un projet d’établissement. Par ailleurs, cela ne permet pas de mettre en synergie les bonnes volontés et les relations avec les parents et les associations à l’échelle d’un quartier.

    Le territoire doit être donc plus large que le périmètre scolaire, les acteurs de la collectivité clairement identifiés.
    Bon courage,

    Laure

    • 18 février 2013 10:33

      Bonjour Madame,

      Je vous remercie pour cette contribution très pertinente. Je vous invite à participer à la grande concertation parisienne engagée via le site paris.fr, les questionnaires disponibles dans votre mairie d’arrondissement, et bien évidemment, en venant participer aux prochaines réunions publiques en présence des élus, des représentants du Rectorat, des experts, et l’ensemble des Parisiens qui souhaitent y participer.
      Grâce à cette concertation, nous souhaitons construire un projet éducatif parisien ambitieux. Ce cadre global défini posera les bases de projets qui devront nécessairement être réajustés en fonction des caractéristiques propres à chaque école, afin d’optimiser les ressources locales dont elle dispose au sein de leur quartier. Vous avez entièrement raison de parler de la question du pilotage du dispositif propre à chaque école. Il serait en effet souhaitable d’y associer tous les intervenants et nous en avons bien conscience.

  2. lherbier permalink
    25 janvier 2013 7:49

    2h45 de pause à midi et des enfant qui restent 50 h à l’école….est-ce ça le respect du rythme ? ou est ce la recherche de l’économie pour ne pas payer les animateurs ? mes enfants ne pourront plus aller au rugby et à la natation le mercredi? ces activités seront reportées le samedi donc plus de week-end en famille en province. c’est ridicule. il aurait fallu un référendum plutôt que d’imposer cela. est-ce ça la démocratie ?
    J’attend tpujpurs de votre part la mise en place d’un transport scolaire dans le 12ème. et non, nous ne sommes pas mort, dommage me direz vous.

    • 18 février 2013 10:34

      Bonjour,

      Actuellement aucune hypothèse n’a été définitivement retenue par la Ville. Nous ouvrons justement la concertation avec l’ensemble des parisiens pour qu’ils nous fassent part de leurs idées sur la mise en place de la réforme visant à l’amélioration des rythmes éducatifs émanant du ministère de l’Education Nationale. Que le choix définitif de la Ville de Paris se porte sur l’allongement de la pause méridienne, ou sur une autre des hypothèses envisagées au terme de la concertation publique, nous savons que nous devrons consacrer les moyens nécessaires à la formation, la contractualisation, et la stabilisation des animateurs de la Ville de Paris. Quant aux activités extrascolaires que vos enfants ont la chance de pratiquer le mercredi, vous pourriez bien évidemment les maintenir, puisque les cours n’auront lieu que le mercredi matin.

      • lherbier permalink
        19 février 2013 8:43

        il est évident que les activités des enfants sont le mercredi matin. et que les activités de l’après-midi sont réservées aux collégiens. vos enfants sont-ils scolarisés dans une école publique ? Mes enfants ont peut-être une chance de poursuivre des activités extra-scolaires mais nous nous investissons beaucoup dans ce sens. Les enfants devront donc t-ils faire un choix et donc un renoncement entre famille ou activité le week-end ? Les enfants ne doivent-ils pas être consultés ? La démocratie n’est pas une oligarchie.

  3. ziiiiiiiiiiiiiiiiii permalink
    27 janvier 2013 9:19

    Samy 7 ans (CE1 paris) propose d’avoir école un mercredi sur deux pour pouvoir se reposer et faire autre choses que les activités de l’école; Il dit que si les manifestants n’arrivent pas à convaincre le maire, peut-être qu’un vote serait bien pour choisir entre le samedi et le dimanche :-)))) il souhaite que tout le monde vote, y compris les personnes qui ne sont pas concernées par le choix du jour!

    • 18 février 2013 10:36

      Bonjour,

      Je vous rappelle que vous pouvez contribuer directement au projet sur le site paris.fr, ou en assistant aux réunions publiques organisées par la Ville, et réunissant les élus, le rectorat, des experts. Elles sont ouvertes à tous ceux qui voudraient contribuer à la mise en place de cette réforme à Paris. Et nous étudierons toutes les propositions qui en émanent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :