Skip to content

Assouplissement de la carte scolaire : péril sur la mixité sociale

31 mars 2011

Alors que la communauté éducative, les parents d’élèves et les syndicats ont manifestés ce samedi 19 mars contre la casse du service public d’éducation partout en France, on peut se féliciter que pour la première fois, les services du ministère de l’Éducation nationale aient pointé du doigt les conséquences des assouplissements de la carte scolaire dans certains pays de l’OCDE : la mixité sociale et le libre choix des parents ne sont pas des objectifs conciliables. Le rapport remis à Luc Châtel dresse le même constat que la Cour des Comptes ou le SNDPEN : la liberté de choix des établissements scolaires accordée aux parents et l’orientation précoce des élèves sont autant de décisions qui vont à l’encontre de toute aspiration à plus de mixité sociale. Au Bénélux comme en Irlande, la liberté de choisir son école est totale et les résultats en termes d’inégalités entre les établissements sont catastrophiques.

À l’opposé des préconisations qui égrainent ce rapport qui distribue les mauvais points aux pays ayant assouplis la carte scolaire, la conclusion invite la France à dépasser les contradictions  liées à l’assouplissement de la carte scolaire, sous forme de défi. Il suffirait donc d’informer les familles les plus défavorisées de leurs droits à la dérogation, comme indiqué dans la circulaire ministérielle de la rentrée 2009, et d’alimenter la réflexion des collectivités territoriales afin qu’elles fassent – enfin – de la mixité dans leurs sectorisations ! La lutte contre la ghettoïsation de pans entiers de nos territoires est déjà au cœur du projet éducatif des collectivités de gauche. La Mairie de Paris, dans le cadre de ses compétences, développe ainsi les résidences d’artistes dans les collèges les moins attractifs, soutient les projets pédagogiques et voyages des équipes éducatives et à décidé d’engager jusqu’à la fin de la mandature, un million d’euros pour les collèges des catégories académiques les plus en difficulté qui sont d’ailleurs ceux les plus évités par les familles.

Alors que parents d’élèves et équipes pédagogiques se sont fortement mobilisées ces dernières semaines suite aux annonces de baisses des dotations prévisionnelles pour la rentrée 2011, multipliant les opérations « collèges déserts » comme au collège Jean Perrin (20ème) ou Marx Dormoy (18ème), le Ministère de l’Education nationale reste sourd aux alertes des élus et des communautés éducatives. Nous n’avons cessé et nous ne cesserons de répéter qu’il est insupportable que l’Education publique soit envisagée par les plus hautes autorités de l’Etat comme un marché où, calculette à la main, on ne se prive d’aucune petite économie.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :