Skip to content

Carte scolaire : ghettoïsation, ghettoïsation, ghettoïsation.

10 mai 2010

Voilà trois ans que la carte scolaire a été supprimée et à l’heure des premiers bilans, pas grand monde du côté de la rue de Grenelle. Seul le SNPDEN, premier syndicat de chefs d’établissement, vient de faire paraître une étude sur l’impact de cette réforme phare du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Cette étude confirme nos inquiétudes tout comme les premières alertes de la Cour des Comptes en 2009: ghettoïsation et déstabilisation.

Luc Châtel, lui, reste bien silencieux sur les conclusions à tirer de cette première étude et cela se comprend aisément, tant elles sont négatives. Sous couvert d’une plus grande liberté de choix et de la possibilité pour les élèves boursiers de bon niveau « d’échapper » aux « mauvais » établissements, la réforme a déstabilisé beaucoup de collèges et de lycées et contribué à achever tout espoir de mixité sociale.

En se basant sur les données de 2 758 établissements, cette étude montre que 60% des chefs d’établissements disent ne pas ressentir les effets de l’assouplissement. Par contre, pour les 20% les plus touchés, ceux dont les établissements sont fréquentés par les enfants des populations défavorisées, les bilans sont négatifs. On assiste à une sorte d’exode des élèves pour un quart des établissements de ZEP : 10% d’entre eux ont perdu un quart de leurs effectifs et 40% ont connus une baisse d’effectif.

La réforme a aussi entrainé une déstabilisation des établissements dits « moyens ». Les classes moyennes quittent ces établissements, laissant ces derniers voir leur population s’homogénéiser et donc, se ghettoïser, pour 37% d’entre eux.

Le mouvement est donc enclenché et risque à moyen terme, sans politiques publiques d’envergures pour nos quartiers et avec une crise économique qui n’en finit pas, de s’accélérer. On savait que notre pays était en train d’abandonner son secteur public de l’éducation, il est désormais instauré qu’il n’y a plus une école, mais des écoles. Une école publique de proximité pour ceux qui n’ont rien compris au Sarkozysme. Une école méritocratique favorisée par la sélection sur dossier scolaire et fiscal des parents. Et l’école privée pour tous les autres. CQFD.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :