Skip to content

De la petite cuisine un peu trop réchauffée…

22 avril 2010

Lors de la visite surprise de Nicolas Sarkozy à Tremblay, en Seine Saint Denis, ville où des bus ont été caillassés il y a maintenant quelques semaines, le président s’est livré à son exercice préféré.

Le président a profité de ce déplacement pour, sous couvert d’effets d’annonces, pour réchauffer un discours sécuritaire un peu refroidit. Suspension des allocations familiales, ouverture d’établissements « spécialisé » dans le traitement de la délinquance ou encore création de bureaux pour la police dans les établissements dont les chefs d’établissements en auront fait a demande. Ceux qui refuseront devront le faire savoir par écrit pour que le ministère puisse distribuer les bons et mauvais points…

Ce type d’annonces a déjà fait l’objet d’un post sur mon blog et nous rappellerons inlassablement le besoin de moyens humains pour répondre à l’urgence dans les ghettos de la République. J’emploie le mot ghettos en écho avec la récente tribune du maire de Clichy sous bois et de l’ouvrage du journaliste Luc Bronner, qui tire un bien triste bilan de ces dernières décennies. J’emploie ce mot car il correspond à ces nombreux territoires dont l’État ne s’occupe plus dans le même temps où il appauvrit les collectivités locales dont le travail est chaque jour plus difficile.

Les réponses qu’apporte le Président de la République aux besoins de ces zones abandonnées ne fonctionnent pas. Cela fait maintenant 5 ans que Nicolas Sarkozy a intronisé le mot Karcher dans le vocabulaire de la droite, rien n’a changé, bien au contraire.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :