Skip to content

Sécurité des établissements scolaires: une autre appoche…

12 février 2010

En communiquant à tout-va sur l’accélération du plan de sécurisation des établissements scolaires, le ministre de l’Éducation Nationale est venu ajouter au sentiment de confusion provoqué par l’accumulation des annonces ministérielles en matière de lutte contre la violence dans les établissements. Alors que l’augmentation des actes de violence n’épargne ni les abords ni l’intérieur des établissements scolaires et que leur gravité est un réel sujet d’inquiétude pour les élus comme pour les familles et les communautés éducatives, il serait sage que le Gouvernement prenne le temps de la concertation et cesse de filer les contradictions.

Suite à l’agression d’un jeune de 14 ans dans un lycée de Vitry-sur-Seine, Luc Châtel a aussi « regretté » que les préconisations issues du diagnostic sécurité du lycée n’aient pas été appliquées par les collectivités locales. Face à une telle accusation, je me dois de rappeler que la majorité des collectivités, à l’image de Paris ou du Val-de-Marne ne sont pas associées à ces diagnostics. Alors nous accuser de ne pas prendre nos responsabilités face à la montée de l’insécurité est non seulement faux, mais vire à la provocation de la part d’un gouvernement qui supprime des postes d’encadrement à tour de bras. Rappelons pour mémoire, la suppression  de plus de 40 000 postes dans l’éducation nationale en 4 ans et la suppression annoncée de 16 000 postes supplémentaires à la rentrée 2010.

Il est essentiel d’aborder de front la question de la montée de la violence, notamment dans le cas de faits de grande violence avérés, qui peuvent se produire dans n’importe quel établissement, mettant en cause parfois des élèves qui n’avaient auparavant manifesté aucun signe inquiétant dans leur comportement. Pour ce faire, à Paris, nous ne délaissons pas la question de la sécurisation des bâtiments scolaires.  Nous nous y employons d’ailleurs au quotidien puisque les collectivités territoriales programment et financent les travaux dans les collèges et les lycées, y compris ceux destinés à leur sécurisation. Nous constatons pour autant que la vidéo-surveillance et autres portiques de sécurité ne sont pas plébiscités par les équipes pédagogiques qui n’y voient pas des solutions miracles pour enrayer la montée des violences. Nous pensons avec eux,  au contraire, qu’aux actes de violence doivent d’abord être apportées des réponses humaines privilégiant le soutien aux professeurs, aux éducateurs et à leur juste autorité, ainsi qu’aux familles et aux élèves en difficulté ou en situation de décrochage.

Qui d’autre que les enseignants, les Conseillers Principaux d’Education et d’Orientation, les personnels qualifiés de Vie Scolaire, les infirmiers, assistants sociaux et psychologues scolaires peuvent contribuer au quotidien à la sérénité au sein des établissements ? Leur connaissance des élèves, de leurs fréquentations et de leurs familles leur permet bien souvent de prévenir le passage à l’acte. De la même manière, les coupes budgétaires imputées au réseau associatif ne peuvent que fragiliser le lien social et les actions de médiation qui restent des éléments essentiels dans les quartiers pour favoriser le vivre ensemble.

Priorité en effet doit d’abord être donnée au renforcement des moyens des établissements scolaires qui concentrent les familles les plus fragiles afin d’améliorer la prise en charge des élèves et d’éviter les phénomènes de stigmatisation qui conduisent les familles à éviter certains établissements et aggravent le sentiment de ghettoïsation de celles qui ne maîtrisent pas les stratégies de contournement. D’ailleurs, la politique d’« assouplissement » massif de la carte scolaire rendue possible et encouragée par le Président de la République ne peut qu’aggraver ce sentiment comme l’a récemment souligné la Cour des comptes. C’est pour cette raison qu’en tant qu’élue d’un département, encore compétent dans la définition des périmètres scolaires, je n’ai eu de cesse de dénoncer ce qui apparaît comme un abandon de l’objectif de mixité sociale dans les collèges.

A Paris, c’est convaincus de l’importance de cet accompagnement humain que nous avons développé, dans le cadre de nos compétences, des dispositifs spécifiques qui contribuent à proposer des réponses axées sur la prévention, l’accompagnement éducatif et l’accès à des activités culturelles et sportives : mise en place du dispositif « Action Collégiens » dans les établissements classés en politique de la ville qui permet un accompagnement individualisé de plus de 10 000 jeunes, soutien accru aux projets pédagogiques et voyages scolaires des collèges, déploiement d’assistants de la citoyenneté ou encore ouverture de centres de loisirs pour les adolescents, plus de 16 000 jeunes suivis par 300 éducateurs de rue dans les quartiers, soutien aux centres sociaux multiplié par 6.

De même, nous prenons toute notre part au dispositif de Réussite Educative qui permet de mieux repérer et aider les enfants et les jeunes en difficulté, en organisant localement un travail en réseau de tous les acteurs présents autour des familles. C’est dans ce cadre, notamment, que se développent des centres d’accueil destinés aux élèves exclus temporairement de leurs établissements pour lutter contre le décrochage scolaire.

Aussi, plus que des réponses élaborées dans la précipitation et sans concertation, c’est un travail en commun sans cesse approfondi avec les services de l’Etat, les collectivités territoriales, les associations et les acteurs de terrain que nous appelons de nos voeux afin de construire des réponses pérennes et efficaces.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :